LE CAHIER VOLÉ À VINKOVCI

Version Papier // ISBN 979-10-95718-92-5  //   20,50 €

Version Epub // ISBN 979-10-95718-93-2  //   13,99  €

 

La nouvelle de la mort de sa mère surprend l’écrivain à Budapest et devient l’occasion d’ouvrir une boîte noire émotionnelle. De fragments de souvenirs en portraits esquissés avec sensibilité, c’est toute l’histoire de l’Istrie du XXe siècle, depuis le grand incendie de Salonique en 1917 jusqu’à nos jours, en passant par l’implosion de l’ex-Yougoslavie dans les années 1990, qui se trouve revisitée à travers les événements, les vies ordinaires ou extraordinaires de ceux qui se sont succédés sur cette terre, et la trace qu’ils ont laissée dans l’esprit du narrateur. L’histoire de pays, de villes, d’hôtels, de chemins de fer qui n’existent plus. De familles détruites et de personnes disparues. Ce roman empreint de poésie mêle réfl exions intimes, réalité historique et mémoire collective, dessinant ainsi un paysage politique, social et géographique mouvant. Avec un sens parfait du détail, Dragan Velikic orchestre une polyphonie claire et pleine de sens portée par un style brillant.

 

Catégorie : Agullo Fiction
Date de parution : 25.02.2021
288 pages
Traduit du serbe par Maria Bejanovska
LIRE UN EXTRAIT

Catégorie :

Dragan Velikic

Dragan Velikić est né à Belgrade en 1953. Après des études de Lettres, il dirige les éditions de Radio 92 et écrit des chroniques pour diverses revues. Ambassadeur de la République de Serbie entre 2005 et 2009, il est l’un des écrivains contemporains les plus connus de Serbie et a publié de nombreux romans, nouvelles et essais. Il a obtenu deux fois le prestigieux prix NIN : en 2007 pour son roman Ruski prozor, et en 2015 pour Le Cahier Volé à Vinkovci (Islednik). Ce dernier a en outre reçu le prix Vital et est traduit en onze langues dont l’allemand, l’italien et le grec. En 2019, Dragan Velikic a reçu le prix littéraire international Vilenica, récompensant l’ensemble de son œuvre. Il vit aujourd’hui à Belgrade.

La description

  • PRESSE

    « Voici un livre peu ordinaire. Touchant et surprenant.

    Dragan Velikić, écrivain serbe reconnu en son pays, engagé pour la paix et qui fut ambassadeur est traduit dans de nombreuses langues. Pour le français, au passage, bravo à Maria Béjanovska, traductrice littéraire : français/macédonien/serbe/croate.

    Ce livre vous donne envie de regarder les photos que vous gardez dans une boîte en carton, à la cave, de regarder la vie qui s’est écoulée depuis quelques décennies, et de sentir le parfum fugace de temps révolus. »

    Songazine – février 2021

  • PRESSE

    “Dans son dernier roman déjà sélectionné pour le “Prix Jean Monnet de littérature européenne”, l’écrivain serbe Dragan Velikić nous entraîne à la recherche de la mémoire, celle du “cahier volé” où la mère du narrateur notait le nom des hôtels lors de ses errances à travers l’Istrie. Mais au-delà de l’histoire de son pays, c’est sur sa propre vocation d’écrivain que s’interroge l’auteur.”

    Mare Nostrum – février 2021

  • PRESSE

    On vous a déjà fait le coup du “roman mêlant la petite et la grande histoire” ? Trop souvent ? Eh bien on va vous le refaire cette semaine avec ce livre d’un auteur serbe connu et reconnu dans son pays : Dragan Velikic. Pourquoi ? Déjà parce qu’on avait envie d’un peu d’exotisme littéraire, et que les auteurs serbes sont encore peu traduits en France ; mais surtout car les premiers échos autour de ce livre sont si bons qu’on ne pouvait pas passer à côté. En moins de 300 pages, Dragan Velikic raconte l’histoire de l’Istrie au XXe siècle, une péninsule aujourd’hui en territoire croate. Et à travers cette histoire, il brosse le portrait non seulement d’une Europe en pleine tourmente, mais aussi des millions de vies vécues durant ce laps de temps. L’occasion pour nous de mieux connaître cette région, grâce à un texte au style largement salué, déjà lauréat de 3 prix.

    Pour gonewiththegreen, il fait assurément partie des livres marquants et uniques de ce début d’année : « Un livre indescriptible, très bien écrit, un tourbillon de personnages qui ont vécu sur ces terres au XXe siècle. Un beau portrait de mère aussi, touchant, déroutant. Comme tout ce livre. »

    Babelio – mars 2020

  • PRESSE

    « Ce récit reprend, à la manière du narrateur qui exerce la profession d’écrivain, le cahier disparu de sa mère, se remémorant des endroits où ils vécurent, des personnes qu’ils y rencontrèrent, et qui l’ont profondément marqué, l’histoire du littoral de l’Istrie en Croatie, de Pula à Rovinj, marqués par des interrogations intimes, des remarques sur l’essence de la vie. »

    Blog Temps de lecture (@tempsdelecture / Géraldine Cornet) – avril 2021

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

f
1942 Amsterdam Ave NY (212) 862-3680 chapterone@qodeinteractive.com

    Free shipping
    for orders over 50%