LE BAL DES PORCS

Version Papier // ISBN 979-10-95718-83-3  //   22,00 €

Version Epub // ISBN 979-10-95718-84-0  //   13,99  €

 

Dans le Joli Pays sous la Minuscule Chaîne de Hautes Montagnes, quand des adolescentes disparaissent d’un centre de désintoxication, personne ne s’en inquiète. Les junkies mentent, volent, et crèvent. Tout le monde le sait, et tout le monde s’en fiche. Mais quel est le lien entre la mort de la jeune Brona , la carrière fulgurante d’une poignée de politiciens, un maître chanteur tout-puissant, la mafia calabraise et l’assassinat d’un journaliste ?

Dans ce deuxième roman, Arpád Soltész décrit un monde dans lequel il n’y a pas de frontière entre la mafia et la politique, entre le crime et la loi, où la vie ne vaut rien et la mort est une marchandise. Un monde qui pourrait bien ressembler à la Slovaquie d’aujourd’hui.

 

Catégorie : Agullo Noir
Date de parution : 24.09.2020
400 pages
Traduit du portugais par Barbora Faure

Catégorie :

Arpad Soltesz

ÁRPÁD SOLTÉSZ, né en Tchécoslovaquie communiste en 1969, est aujourd’hui l’un des journalistes slovaques les plus connus pour son travail sur le crime organisé, la politique et les privatisations sauvages des années 1990 en Slovaquie. Après un bref passage en Allemagne peu avant la révolution de 1989, il revient dans son pays où il se consacre au journalisme et à l’écriture. Il était une fois à l’Est est son premier roman, lauréat du prix du Premier roman slovaque en 2017.

La description

  • PRESSE

    « Basé sur des faits réels, ce roman est un véritable pavé dans la mare d’une société politique et civile corrompue jusqu’à l’os. Le film qui en a été adapté a été un succès en Slovaquie et on ne peut que souhaiter le voir arriver sur nos écrans. En attendant, précipitez-vous sur ce livre. »

    Roland Françoise – blog A l’écoute des livres – 08/2021

  • PRESSE

     » Vous vous souvenez sans doute que j’avais adoré Il était une fois dans l’est : essai transformé avec Le bal des porcs, deuxième opus d’Arpad Soltész publié par Agullo. Une fois de plus, si vous cherchez un gentil polar, une lecture réconfortante, mais aussi un roman facile, passez votre chemin. Arpad Soltész jette dans ce roman noir toute sa rage et tout son désespoir. Il ne se soucie pas d’être reader friendly, et si vous pouvez bien sûr vous lancer dans Le bal des porcs sans rien savoir des évènements qui ont secoué la Slovaquie ces derniers temps, je vous conseille néanmoins de prendre quelques renseignements sur l’affaire Kuciak, cela facilitera votre lecture et sera un facteur de plaisir supplémentaire. Arpad Soltész construit un roman kaléidoscopique, et l’on peut être désarçonné par la multiplicité des personnages, par les chemins empruntés et APPAREMMENT délaissés ensuite. C’est que Le bal des porcs, sous des dehors de fiction, a des allures de true crime, comme on dit : ce qu’il rapporte est une lecture de faits réels, qui ne se soucient guère, eux, de fluidité et de simplicité. La corruption et la criminalité sont complexes, tissent des liens nombreux et se nourrissent d’interactions et d’interdépendances à plusieurs niveaux et degrés. Alors bien sûr, cela ne facilite pas la compréhension par les béotiens que nous sommes, mais c’est fait pour ça.
    Et n’allez pas penser que Le bal des porcs n’est pas romanesque, oh que si! C’est d’ailleurs un des talents fabuleux d’Arpad Soltész : il semble nous égarer, ne se soucie pas de nous ménager des transitions et des explications sur ce qui relie ce texte-mosaïque, et nous, lecteurs, nous tournons les pages avidement, horrifiés mais fascinés par ce qui se trame, dans tous les sens du terme, sous nos yeux, une criminalité sordide impliquant tous les individus dotés de pouvoir en Slovaquie, politiciens, hommes d’affaires, police secrète, et la trame du roman, tout aussi virtuose que dans Il était une fois dans l’est. Nous retrouvons Schlesinger, dont je ne sais s’il est un double de l’auteur, déjà vu dans le précédent roman. Ce jeune et petit état qu’est la Slovaquie fait une fois de plus figure de far-west sanglant, où les plus sauvages triomphent encore, où les plus cupides écrasent les plus intègres.
    C’est terrifiant, c’est à côté de chez nous. Et c’est, traduit par Barbora Faure, un somptueux roman noir, qui se joue des codes pour faire rendre gorge à la réalité. « 

    Tasha’s books – 10/07/21

  • PRESSE

    “[…] c’est un roman puissant, dense, plein de rage et de colère. Passionnant par ce qu’il révèle d’un pays accablé par la corruption de ses élus et le pouvoir qu’y exerce la mafia.”

    France Inter – 08/10/20

  • PRESSE

    Avec Il était une fois dans l’Est (Agullo, 2019 ; Points Seuil, 2020), le journaliste et romancier Arpad Soltész a fait entrer son pays, la Slovaquie post-communiste et plus précisément sa partie orientale, la région de Kosice, au panthéon des territoires du noir. Il était une fois dans l’Est narrait, sur fond d’enlèvement et de viol de mineure, la décomposition et la corruption d’une société où la politique et le milieu, l’armée et l’industrie s’approprient êtres et choses, les biens d’une société désarmée.

    Avec Le Bal des porcs, c’est la mise à jour d’un réseau de prostitution masquée en centre de désintoxication qui sert d’œil à un cyclone social qui emportera toutes les strates du pouvoir.

    France Culture – 24/10/20

Informations complémentaires

  • COUP DE COEUR LIBRAIRE

    “En France, on dit « le panier de crabes ». En Slovaquie, on dit « le bal des porcs ». Autrement dit il y a le bac à sable. Et puis il y a la grande porcherie. Racleur de fanges bien connu en son pays pour braconner depuis les années 90 sur le terrain redoutable du crime organisé, Árpád Soltész poursuit la chronique criminelle qu'il avait initié dans le terrible « Il était une fois dans l'Est » en écrivant le roman noir et parfaitement désenchanté d'un jeune pays en quête de liberté et de démocratie bouffé de toute part par le crime, la collusion et la corruption !

    L'histoire est simple dans le fond et se passe de théories de conspiration complexes. « Pouvoir, argent et sexe. Drogues et alcool. Une poignée d'hommes qui se croient tout-puissants. Et un maître-chanteur qui les tient par les couilles ». Politiques, police, services secrets, justice, procurature : porcherie à tous les étages. Soltész sait de quoi il parle et en parle sans fioritures, dans un argot réaliste mâtiné d'ironie cinglante ! Tout ce que le journaliste ne peut pas écrire dans ses articles, l'écrivain en fait un roman et des personnages !
    Roman trouble et échevelé dépeignant plusieurs décennies de scandales politiques, d'affaires de corruption, de jeux de dupes, de règlements de compte et d’événements inexpliqués sans liens apparents qui ne prennent du sens qu'au fil du temps. Le temps long de l'investigation avant l'issue fracassante !

    Du reste, une vérité nous éclatera à la gueule sans même qu'on ait eu à la chercher. Dans ce « Joli Petit Pays sous la Minuscule Chaîne de Hautes Montagnes », la vie, la mort, c'est comme une marchandise…

    "Le Bal des porcs" sortira le 24 septembre chez Agullo Editions et c'est de la frappe !

    En attendant tu peux lire "Il était une fois dans l'Est" qui vient de sortir en poche !”

    Librairie Les Cordeliers - Romans-sur-Isère

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

f
1942 Amsterdam Ave NY (212) 862-3680 chapterone@qodeinteractive.com

    Free shipping
    for orders over 50%